2007/12/03

Nous deux




«Deleuze disait que Félix était le trouveur de diamants et lui le tailleur» , rapporte un témoin cité par Dosse. De cette recherche de pierres précieuses, vont naître trois ouvrages phares : l'Anti-OEdipe en 1972, Mille Plateaux en 1982, Qu'est-ce que la philosophie ? en 1991. Contre le «familialisme» freudien, Deleuze-Guattari affirment que l'individu est d'emblée social, traversé des flux du monde. Aux théories du manque, ils répondent que le désir est au contraire une production, une fabrication permanente de réalité. Pour eux, le réel ne résulte pas d'une causalité verticale, mais jaillit d'une série d'agencements horizontaux, en «rhizomes», etc. La multiplicité de leurs contacts et de leurs objets de réflexion ces années-là le prouve, qui se ramifient et se diversifient à l'infini. Foucault, Vincennes, Coluche, les radios pirates, les premiers synthétiseurs, le conflit israélo-palestinien, les Cévennes, l'antipsychiatrie, Godard, Mitterrand, pour lequel Guattari écrivit même un discours, ou encore les Nouveaux philosophes, dont Deleuze disait : «ils vivent de cadavres» ... C'est de toute la France gaullo-giscardienne que le deleuzo-guattarisme fut à la fois le témoin et le contre-point.



"Plus que Barthes, Lacan ou Foucault, ils auront exprimé et théorisé l'élan vital de 68 et de ses suites, jusqu'au grand reniement des années 80, celles que Guattari appela «les années d'hiver» . C'est le temps où le dessinateur Lauzier croque un cruel «Guattareuze» , symbole du verbiage intello. Deleuze se tourne vers l'esthétique, Guattari s'enfonce dans la dépression. Dans Qu'est-ce que la philosophie ? , leur testament théorique, ils répondent que philosopher, c'est «inventer des concepts» , c'est-à-dire se mesurer au chaos et à l'opinion. A cette aune, la philosophie contemporaine n'en a pas fini avec eux. Ecartée du programme de terminale, tenue en lisière de l'université française tout en étant l'objet d'innombrables travaux, leur oeuvre a su pourtant se frayer un chemin et marquer profondément la jeune génération de philosophes ­ du moins celle qui refuse l'abandon de tout projet théorique.
Guattari est mort en 1992, Deleuze en 1995. A propos de 68, ils ont écrit : «Le possible ne préexiste pas, il est créé par l'événement. C'est une question de vie.» Les termes du débat n'ont pas changé d'un pouce."

ar Eric AESCHIMANN
QUOTIDIEN : jeudi 20 septembre 2007


Gilles Deleuze et Félix Guattari : l'histoire d'une pensée, l'aventure d'une époque, racontées par François Dosse.