2011/09/17

les années de Guattari~~ un personnage multiple et schizoïde,

L’HIVER DES ANNÉES 80*
N’EST PAS TERMINÉ
Entretien avec François Cusset





CHARLOTTE HESS
VALENTIN
SCHAEPELYNCK
(collectif Zones d’attraction)





from Chimeres

* Ce texte est la version remaniée d'un entretien réalisé le 10 janvier
2010 dans le cadre de l'émission Zones d'attraction sur Radio
Libertaire, disponible en ligne sur www.zonesdattraction.org,
rubrique Symphilosophie.
Valentin Schaepelynck : Allons directement à l’essentiel : pourquoi
rééditer les Années d’hiver aujourd’hui ? Quel sens y-a-t-il selon toi à
relire ces textes d’intervention avec trente ans de distance ?



François Cusset : Sur le plan climatique, tout d’abord, l’hiver politique
et idéologique des années 80 n’est pas terminé. Ce volume,
publié chez Bernard Barrault en 1986, regroupe dix ans d’articles de
circonstance - dans Libération, par exemple, ou des textes plus approfondis
issus de revues de psychanalyse ou de sciences politiques. A
une époque où la pensée critique est absente, clandestine, non
publiée, l’ensemble de ces textes constitue une sorte d’anomalie.


Par ailleurs ce volume est sans doute beaucoup plus accessible que
des ouvrages plus charpentés théoriquement tels que Psychanalyse et
tranversalité ou L’Inconscient machinique, souvent décrits comme jargonnants,
voire incompréhensibles. Toutefois pour répondre à cela,
il faut dire que si le langage de Guattari est parfois jargonnant, c’est
sans doute tout simplement parce qu’il n’y avait pas de mots existants
pour dire ce qu’il voulait dire à l’époque - et il a réussi à imposer ce
langage à Deleuze, lequel a répondu en lui imposant un peu de philosophie.


Cette difficulté première de ses livres est sûrement due à
une véritable difficulté à écrire. Ils sont écrits par quelqu’un qui a
peur de ne pas se faire comprendre. Et effectivement, il faut dire que
très souvent, il n’arrive pas à se faire comprendre... Et c’est Deleuze
qui réussit, littéralement, à le faire écrire. Là il y a un agencement
parfait : celui qui écrit utilise ce qu’il y a de rugueux dans les concepts
de celui qui n’écrit pas.

Guattari est lui-même, comme on le sait, un personnage multiple






video
Guattari est lui même



comme on le sait, un personnage multiple et schizoïde, alliant l'extrême technicité


comme on le sait, un personnage multiple et schizoïde, alliant l'extrême technicité


conceptuelle à l'invention - ancien élève de Lacan, co-fondateur avec Oury de la clinique de la Borde. François

Cusset, qui a préfacé la rééditinon du livre "les années d'hiver", est interrogé par Valentin Schaepelynck.

C'est un extrait de l'interview qui est commenté pour faire le parallèle avec un texte de Paul Virilio sur le nomadisme et la sédentarité.
http://www.revue-chimeres.fr/drupal_chimeres/files/C72_AG01_Cusset_hiver_xx.pdf















-------------------------------------------------------------------------------